Questions | Réponses - LIVE PITCH 27.05.20

Suite à la session de Live Pitch "Devenez mon associé" du 27.05.20, vous retrouverez les réponses à toutes les questions auxquelles nous n'avions pas eu le temps de répondre en direct. Nos équipes se tiennent à votre disposition.

  • Q&R avec BIOM PARIS
  • Q&R avec Les Apéros Bio
  • Q&R avec Leon Flam


BIOM PARIS – Sandra LEGEL

 

Sandra, quel est votre parcours ?

Je suis arrivée en France à l’âge de 21 ans. Je pensais pouvoir y continuer mes études à Dauphine on m’a dit que ce n’était pas possible (à l’époque, il n’y avait ni l’union européenne ni le programme d’échanges Erasmus)…. Pour rester en France, il a fallu que je trouve un emploi pour obtenir une carte de séjour. J’ai cumulé des CDD, notamment pour l’émission « L’heure de vérité » sur Antenne 2.  Étant quadri-lingue, j’ai pu gravir plus rapidement les échelons, d’assistante à facility manager, responsable achats Europe dans un grand groupe, directrice adjointe.

L’envie d’entreprendre a toujours été présente.  J’ai créé ma première société il y a 16 ans. Il y a 4 ans j’ai eu envie de contribuer à une société plus responsable. Ma réponse : Biom Paris. Biome veut dire « macro éco-système », mais aussi Business Innovant Ouvert au Monde. Le biomimétisme et l’éco-conception sont au cœur de ma méthode pour innover, concevoir et fabriquer des produits 100% Made in France.

 

Sous-traitez vous la production de vos produits ?

Nous sous-traitons la production de nos produits chez notre partenaire Plastitek à Bouttencourt. Nos moules propriétaires (1,7T) y sont et l’injection a lieu chez eux. Les produits sont envoyés ensuite dans notre entrepôt à Boran sur Oise.

 

Quels sont les prochains produits en cours de développement ?

Nous travaillons sur une gamme complète de produits de la salle de bain : vous pouvez retrouver nos designs sur la page projet biom.tudigo.co. Dès la fin de la levée, nous allons réaliser les moules pour le porte savon, gobelet, poubelle qui nécessitent des investissements de dizaines de milliers d’euros. Aussi pour certains de nos clients en B2B, nous sommes en phase d’essais coloris et matières

Dans 2 mois, nous sortons le coffret cadeau « Les Indispensables » qui comprend la serviette de toilette et le savon N°2)

 

Quelle est votre stratégie de marque pour sensibiliser le marché sur ce produit de commodité ? 

Notre stratégie de marque élaborée avec Aléthéia Communication va bien au-delà de notre premier produit. Nous sensibilisons le marché français à l'importance de changer notre manière de produire et de consommer pour construire une industrie plus responsable et une société plus durable. Notre vision repose sur 5 piliers :

  • le biomimétisme
  • les matières premières biosourcées ou recyclées
  • l'éco-conception
  • la fabrication française
  • la réconciliation de la qualité, du design et du respect de l'environnement.

 

Quelle est la répartition du CA entre les différents circuits de vente (e-shop, hôtellerie, retail) ?

En 2019, le circuit B2C (via le e-shop) représentait 1/3 des ventes et le reste des ventes était réalisé en B2B2C et B2B tels que le Palace La Réserve Trocadéro ou l'Hôtel Pullman Bercy.

En 2020, avec la crise sanitaire et la fermeture des hôtels et des boutiques, la répartition a évolué et le B2B2C a pris une place majoritaire :

  • 65% B2B2C (partenaires internet + salon Maison en Objet janv 2020
  • 20% B2C notre site
  • 15% B2B 


LES APEROS BIO – Pierre MAISONNAVE & Nicolas DE ROYER

 

La production est-elle intégrée ou sous traitée ?

Nous travaillons avec un embouteilleur français en prestation pour l'embouteillage. Nous réalisons nous même les assemblages et les infusions de nos recettes sur site. Aujourd'hui, nous ne souhaitons pas investir dans l'outil d'embouteillage, car il s'agit d'un investissement très important, qui nécessiterait de réaliser de la prestation d'embouteillage pour d'autres entreprises afin d'amortir l'investissement.

Où est situé votre site de production ?

A ce jour le site de production n'est pas sur Montpellier. Nous gardons secret notre partenaire de production, qui est en France. Des projets d'installation de nouveaux sites d'embouteillage adaptés à nos process de production sont en cours à proximité de Montpellier. En cas de réalisation de ces projets, nous pourrons embouteiller une partie de nos cocktails sur ce nouveau site. De plus, nous avons des programmes de R&D sur de nouveaux process d'embouteillage, qui nous permettraient de nous adapter à du matériel d'embouteillage nécessitant des investissements plus faibles. A ce jour, ces travaux sont encore en cours.

 

Votre capacité de production actuelle est-elle suffisante pour assurer la croissance du CA prévue ? 

Notre modèle de production a une grande scalabilité. Il permet dès aujourd'hui de produire le volume de bouteilles nécessaire pour atteindre nos objectifs de CA sur les 5 prochaines années.

Quelle est la couverture nécessaire en stock ?

La couverture nécessaire en stock est d'environ 40 000 € à ce jour. Elle n'augmentera que modérément avec la création de nouveaux produits, en raison d'une augmentation de notre fréquence de production.

 

Quelle est la répartition du CA entre les différents canaux de vente ?

Le CA se répartir selon les canaux suivants :

  • Vente GSS via grossiste dont export : 32%
  • Vente GSS via centrales bio : 26%
  • CHR : 21%
  • Vente GSS directe : 8%
  • Vente directe via salon : 7%
  • Vente Caviste : 6%
  • Vente Internet : 1%

 

Quelle est la répartition du CA entre les différents produits ?

Nous prévoyons une répartition équilibrée entre la gamme sans alcool et la gamme faiblement alcoolisée en 2020. Par la suite, nous prévoyons une part de vente plus importante sur la gamme sans alcool, en raison d'une tendance forte à la baisse de consommation d'alcool, pour des raisons de santé notamment. Nos prévisions de vente en volume sont représentées sur la note d'investissement disponible dans les documents téléchargeables sur notre page de levée de fonds lesaperosbio.tudigo.fr

 

Pourquoi le multiple escompté va -t-il de 1.6 à 5.5 ?

1.6 est le multiple de rachat minimum proposé à 5 ans (cf Article 10 « Clause de rendez-vous » du Pacte d’associés) alors que 5.5 est le multiple de rachat escompté à 5 ans si la société respecte le prévisionnel de développement (dans ce dernier cas, la valorisation de la société aura augmenté de x5.5 dans 5 ans en utilisant les mêmes méthodes de valorisation qui ont été utilisé pour cette levée de fonds).

Envisagez-vous la commercialisation en GMS ?

La commercialisation en GMS est envisagée, par la création de nouvelles marques. Ces marques resteront porteuses des valeurs de l'entreprise sur la naturalité des produits.


LEON FLAM – Louis EPAULARD

 

Est-ce que Leon Flam a sollicité un prêt garanti par l'état (PGE) ?
Nous avons bien sollicité et obtenu un PGE à hauteur 75 000 €.